page top

Letter from LUCIUS EUGENE CHITTENDEN to GEORGE PERKINS MARSH, dated December 4, 1858.

Add to bookbag Add to Bookbag | Bookbag (0)

Item Description

Title: Letter from LUCIUS EUGENE CHITTENDEN to GEORGE PERKINS MARSH, dated December 4, 1858.

Author

  • Chittenden, Lucius Eugene

Recipient

  • Marsh, George Perkins, 1801-1882

Source Document

Extent: 1 letter

Genre(s): letter

Subject/name

Note [Digital Version]

, Center for Digital Initiatives, University of Vermont Libraries

Type of Resource: text

Parent Collections

Other Formats

Access Conditions

For usage rights related to this resource please visit: http://cdi.uvm.edu/rights/
More information.

Permanent Link:

http://cdi.uvm.edu/collections/item/lecgpm581204

Preferred citation

Letter from LUCIUS EUGENE CHITTENDEN to GEORGE PERKINS MARSH, dated December 4, 1858., Original located at the University of Vermont's Special Collections in the George Perkins Marsh Collection, filed by date., http://cdi.uvm.edu/collections/item/lecgpm581204 (accessed April 19, 2014)

Letter from LUCIUS EUGENE CHITTENDEN to GEORGE PERKINS MARSH, dated December 4, 1858.

Transcribed by :

TEI mark-up by : James P. Tranowski andEllen Thomson


Published by: University of Vermont. All rights reserved.

Publication Information

Translation
Burlington 4me Decembre 1858



Monsieur.

J'ai eté incapable de repond aux vos deux lettres, car j'ai eté enfermé dans ma maison, par indisposition quelques jours depuis ma retour des Montpelier Mr Hatch m'a envoye "Hyse-Schulgrammattik que vous avez acheté pour moi. Son address est "189 Broadway. Je regrette que vous auriez eu beaucoup de peine en cherchant pour ces livres. Je vous prie! Ne les cherchez pas plus loin. Je m'en irai à la cité dans la cours de deux ou trois semaines, quand j'aurai la plaisir de vous voir, et de chercher les livres pour moi-meme

Il est une chose tres difficile, maintenant pour moi d'essayer l'etudie de quelque sujet que demande ou le temps ou la consideration Mes affaires sont si nombreaux qu'il y a tout fait impossible à moi de mettre à part quelque heure du jour pour m'appliqué à l'etude, et plus souvent qu'autrement, quand je pense que j'ai une heure à moimeme, je trouve sa valeur renversé par les interruptions inevitable. Un avocat n'est pas supposé d'avoir aucum emploi pour son temps, a l'exclusion de ses clients, qui (pour la plupart) juge soimemes maltraité, s'ils ont obligé de payer quelque chose, pour une telle petite affaire. Une langage, ou une science, n'est pas comme une perdrix, d'etre frappé sur vol, a votre convenance; leur connaissance demande une poursuite longue et fatiguant. It est la suite de -------------------------------- Page -------------------------------- ces choses, que toute ce que j'aprend à l'avenir serait superficiel et unsatifasiant, qu'il est vrai du plupart que j'ai etudie dans la passé, mais depuis j'ai epuisé toutes les plaisinrs de l'ignorance je n'ai pas l'intention d'abandonner mes livres entierement, quoque l'acquisition d'une nouveau langue est à moi "la poursuite de connaissanse, sous les circonstances tres difficile.

Je suppose que vous etes informé des toutes les transactions honteuses de les derniers jours du seance a Montpelier. Le peuple de ce hameau mechant, fait l'attaque sur chaque mesure, et chaque homme au quel Burlington au le moindre intérét, avec l'etourdorie de demensce Collamer, et toutes ses adherents faites des grandes efforts d'empecher votre election comme Commissionaire des Railroads. Il nommait ouvertement contre vous, dans l'assemblee, un Jacobin Democratique (dit J.Q. Hawkins) et apppuyé son election par une harangue insensé

Ce complot n'yant pas eu succes ils s'engage d'abolir l'office entierement mas avec le meme resultat. Alors ils faites lessai de reduire la salaire a $500# et les depenses necessaires, et avec l'influence du Railroads ils ont l'accompli quoique vos amis faites toutes la resistance possible. Il devient pres le fin une affaire un peu personel, et ils nous ont chargé que si vous n'etiez pas Commissionaire nous consentireons a la reduction proposé. Peut etre il est meilleur, comme il est quand nous pensons de l'avenir

Ils ont empeché aussi ll'appropriation pour la statue d'Allen, lequel avait passe le Senat unanimenent

Mais, nous faisions -------------------------------- Page -------------------------------- le denier jour un jour de recompense satisfactoire. En mon jugement nous avons determiné deux question pour toutes les temps, par une majorité decisifs. Le premier, que si le capital est d'etre complete il serait a le depense de Montpelier, et second, s'il n'est pas fini dans l'annee prochaine, la puissance legislative, a eu sa dernier seance dans cet trou entre les montagnes

Vous auriez vue, les artifices futiles a quel ils ont eu recours pour gagner l'appropriation et la manière corroucé mais determiné en quel ils etaient traité par le 'House.' Le resultat est tres desastreux à Montpelier mais, sa peuple peurent se consolir avec la reflecition qu'il est bien merité

J'ai vue quelques esquisses de vos lectures dans les journals publiques et je suir heureux qu'ils ont eté reçu avec si grande faveur. Quand vous n'avez rien de faire j'espere que vous m'ecrivez

Presentez mes plus bons regards à Madame Marsh et me croyez comme toujours

Votre ami et Serviteur

L. E. Chittenden note:Hon. Geo. P Marsh note:22 University Place note:New York

Add a comment:

*

* Optional

User Comments